Dessiner ensemble

Révéler des idées et des voies à suivre à travers l'expression non verbale

Panorama

Cette méthode de dessin en groupe est basée sur la communication narrative, à travers l’utilisation de cinq symboles faciles à dessiner, d’une portée universelle. Elle tire profit d’une approche ludique afin d’offrir davantage de possibilités et d’obtenir de bonnes réponses. Le dessin devient un jeu, qui offre l’avantage de s’affranchir des limites imposées par la réflexion logique et permet aux participants de trouver et d’exprimer des idées cachées, auquel il est difficile d’accéder autrement.

Quand l'utiliser

  • Mettre en lumière des idées ou une compréhension difficile d’accès avec des méthodes de réflexion logique.
  • Tirer profit de toutes les sources de connaissance afin d’innover (explicites, tacites, latentes, émergentes).
  • Développer et approfondir la compréhension partagée d’une vision ou de dynamiques complexes.
  • Apporter de la fraîcheur et rompre le rythme d’une longue réunion, lorsqu’un éclat de créativité est nécessaire.
  • Lorsque de fortes différences de perspectives se manifestent et que le groupe se trouve dans une situation d’impasse.
  • S’affranchir des barrières du langage et de l’alphabétisation.
  • Pour l’animation visuelle d’une réunion ou d’une conférence: les dessins sont créés au fur et à mesure de l’évolution d’une conversation.
  • Mettre en lumière des relations qui manquent de clarté ou sont cachées, lorsque le groupe travaille sur un projet complexe.
  • Aider à la naissance d’une vision énoncée, en particulier pour les personnes sensibles à une approche visuelle.

Comment l'appliquer

Commencement:

Vous êtes invité à raconter une anecdote, relative à un défi auquel vous êtes confronté, à l’aide de cinq symboles, et sans utiliser aucun mot.

Disposition:

Les participants réalisent leurs propres dessins individuellement et simultanément, en commençant par dessiner des symboles, pour ensuite affiner les dessins avec une première et une deuxième ébauche. Des groupes de 4 personnes maximum se réunissent afin d’interpréter les dessins, puis le groupe travaille ensuite avec la méthode du 1-2-4-Tous.

Matériels:

Un grand mur recouvert de grandes feuilles ou de feuillets mobiles. Des feutres marqueurs et des pastels, pour ajouter de la couleur.

Temps/mesures
  • 5 minutes: Le modérateur dessine chaque symbole et explique sa signification. Cercle = intégralité; Rectangle = appui; Triangle = objectif; Spirale = changement; Une personne à forme d’étoile = relation.
  • 5 minutes: Temps à disposition pour que chaque personne s’exerce à dessiner les cinq symboles: cercle, rectangle, triangle, spirale, personne à forme d’étoile.
  • 10 minutes: Travail individuel. Sans utiliser de mots, les participants associent les symboles afin de raconter une anecdote relative au “parcours” réalisé lorsque l’on travaille à un défi ou à une innovation. Une première ébauche est élaborée.
  • 10 minutes: Une deuxième ébauche est dessinée afin d’affiner l’anecdote en travaillant à la mise en scène, à la taille ou au placement et à la couleur des symboles.
  • 5 minutes: Tour à tour, les participants invitent gentiment quelqu’un de leur petit groupe à interpréter son dessin: l’auteur du dessin reste silencieux.
  • 5 minutes: Poser la question suivante à l’ensemble du groupe: “Si on les rassemble, qu’est-ce que les dessins révèlent?” Lorsque les groupes sont plus nombreux, utiliser la méthode du 1-2-4-Tous.

Comment l'adapter

  • Une personne peut visuellement cartographier les conversations à l’occasion d’une réunion (en ajoutant des mots si nécessaire).
  • Les tablettes peuvent aider le compte-rendu visuel.
  • Utiliser le voyage du héros en tant que modèle de compte-rendu, (une progression à travers les statu quo, la sollicitation de la nouveauté, la découverte, la validation, l’adoption précoce, la diffusion).

Trucs et astuces

  • Rappeler aux participants que “la perfection des dessins n’est pas demandée, le besoin de perfection doit être dépassé”.
  • Aider les participants à accepter ce qui peut émerger des dessins (il y a souvent des surprises).
  • Dessiner un exemple d’anecdote qui aide à améliorer la compréhension du groupe, en partant d’un petit exemple de changement comportemental qui a conduit à un grand changement de valeurs ou à une nouvelle répartition des ressources (ou bien les deux).
  • Conserver les dessins, à l’aide de photos ou de films.
  • Revenir sur le dessin au moment de retrouver le groupe.
  • Le dessin a un grand pouvoir thérapeutique, il peut susciter l’émotion de certains participants.

Leave a Reply

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
  S’abonner  
Me notifier des