Cerveaux sur papier

Construire des idées collectives de façon silencieuse

Panorama

L’écriture réflexive est une méthodologie non-verbale de génération des idées. Tout comme les réunions de réflexion (remue-méninges), l’écriture réflexive permet à un groupe de construire une idée de manière collective. Il s’agit d’une technique qui permet de dépasser la tendance à émettre des jugements, les conflits de personnalités, et le fait qu’un/une participant(e) ait constamment tendance à exprimer ses opinions.

Quand l'utiliser

  • Produire des idées et stimuler la créativité.
  • Définir des idées.
  • Dépasser les situations de blocage et réfléchir de manière critique.
  • Planifier des approches et résoudre des problèmes.
  • S’assurer que les opinions des membres les plus réservés/introspectifs puissent être entendues.

Comment l'appliquer

Commencement:
  • Présenter le sujet au groupe (c’est-à-dire: un problème, un projet, un résultat, une organisation ou une idée), en indiquant que ce sujet représente un défi à relever.
Disposition:
  • Les participants se réunissent en groupes de 6 à 8 personnes et s’assoient autour d’une table ou forment un cercle.
  • Chaque membre du groupe a la possibilité de participer au même titre que les autres.
Matériels:

Une feuille de papier/fiche et un crayon par participant.

Temps/mesures
  • Énoncer clairement les trois règles de base:
    1. Il n’y a pas de mauvaises idées. C’est le meilleur moment pour réfléchir en dehors des sentiers battus.
    2. Aucun jugement ne sera accepté, car il s’agit d’une étape où les idées peuvent circuler librement.
    3. Cet exercice est intentionnellement silencieux et il doit le rester.
  • Inscrire au tableau le sujet sur lequel les participants devront réfléchir et générer des idées, en s’assurant que tous les participants puissent voir le tableau.
  • Distribuer les feuilles de papiers et les crayons aux participants.
  • 3 à 5 minutes: Demander aux participants de formuler des idées relatives au sujet traité et s’assurer qu’ils les écrivent sur papier.
  • 25 à 30 minutes (ou jusqu’à ce que les participants aient épuisé leur créativité): Lorsque les participants ont terminé d’écrire leurs idées sur papier, demander à ce qu’ils transmettent leurs fiches à leurs collègues de gauche. Les idées sont mises en commun avec un groupe de quatre personnes (c’est alors que des similitudes et des différences apparaissent). Demander aux participants de lire la fiche qu’ils ont reçue et d’y ajouter leurs propres idées. Les idées déjà présentes sur la feuille doivent être considérées comme des tremplins à la “stimulation d’idées”. Après avoir ajouté leurs idées sur papier, les participants continuent à transmettre les fiches à leurs collègues de gauche. Répéter le processus jusqu’à ce que chaque participant retrouve sa fiche d’origine.
  • Ramasser les fiches afin de les accrocher au tableau, en les disposant autour du sujet écrit.
  • Laisser les participants s’approcher du tableau en leur demandant de mettre une étoile/un point autour des idées qu’ils retiennent les plus essentielles.

Comment l'adapter

  • Adaptation verbale: Groupe de réflexion (remue-méninges).

Étude de cas

Titre:

Encourager la réflexion

Activité:

Atelier sur le renforcement de l’inspection du travail

Coordonnées:

B.Sorensen@itcilo.org (Dialogue social)

Description:

Il est demandé aux participants de s’asseoir en groupes de huit personnes. L’objectif de l’activité consiste à identifier les indicateurs permettant de mesurer l’efficacité de l’inspection du travail. Une feuille de papier et un crayon sont distribués à un participant de chaque groupe. Il/elle doit écrire le premier indicateur et passer la feuille et le crayon à un/une collègue. Chaque membre du groupe doit ajouter un indicateur supplémentaire. Cette méthodologie a prouvé son efficacité, afin de s’assurer que les participants puissent réfléchir au plus grand nombre possible d’indicateurs pour leurs institutions, étant donné qu’ils doivent proposer un nouvel indicateur. Elle est également efficace afin de s’assurer que les personnes les plus introverties aient la possibilité de collaborer au processus collectif d’identification des indicateurs.

Ressources

 

  • Gray, D., Brown, S., & Macanufo, J. (2010). Gamestorming: A playbook for innovators, rulebreakers and changemakers. California, CA: O’Reilly Media, Inc.

Leave a Reply

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
  S’abonner  
Me notifier des