Panarchie

Comprendre comment les systèmes intégrés interagissent, évoluent, diffusent l’innovation et se transforment

Panorama

La panarchie est un outil idéal pour permettre à des groupes plus nombreux d’identifier ensemble comment les systèmes sont intégrés les uns par rapport aux autres et de comprendre leurs interdépendances. Les participants deviennent plus attentifs aux petits changements qui peuvent aider à la diffusion des idées dans d’autres groupes et départements. Chaque niveau ou échelle à des dynamiques réelles qui créent des “fenêtres d’opportunités” pour des mouvements qui opèrent sur plusieurs niveaux et font tomber les barrières.

Quand l'utiliser

  • Identifier un ensemble de stratégies permettant à de nombreux niveaux de faire progresser les efforts de transformation.
  • Donner l’opportunité à des personnes en provenance de différents niveaux de travailler ensemble.
  • Identifier les personnes qui sont présentes sur plusieurs niveaux et peuvent aider les groupes à aller de l’avant.
  • Permettre à l’ensemble du groupe d’avoir une vision d’ensemble.
  • Améliorer la capacité de résistance du groupe et résoudre les différends en lui permettant de se réorganiser.

Comment l'appliquer

Commencement:

Les participants identifient les éléments qui représentent un défi pour les niveaux situés au-dessus et en-dessous du leur, pour ensuite spécifier plusieurs stratégies et opportunités de changement à l’intérieur d’un niveau et entre les différents niveaux.

Matériels:

Une pièce avec un grand mur dégagé, devant lequel les participants resteront debout. Une copie du schéma de la panarchie, représenté sur un grand poster ou un tableau à feuillet mobiles, et des post-it.

Temps/mesures
  • 5 minutes: Présenter le concept de la panarchie (et si nécessaire, de la planification d’un éco-cycle) et distribuer un exemplaire vierge du schéma de la panarchie à chaque participant.
  • 5 minutes: Inviter chaque personne à élaborer une série de niveaux qui influencent la diffusion de leurs idées/innovations en demandant: “Par ordre croissant, quels sont les facteurs qui influencent les chances de succès?”
    • Inclure les facteurs micro (particules, individus, équipes), méso (organisations, réseaux) et macro (cultures, politiques, mythes) qui contribuent à l’existence du défi dont il est question.
  • 10 minutes: En binômes, les participants “traduisent” les facteurs en niveaux et essaient de les nommer (4 à 7 niveaux sont suffisants).
  • 10 minutes: Par groupes de quatre personnes, les participants comparent les niveaux et finalisent un schéma en plaçant des post-it (étiquettes).
  • 10 minutes: Si les groupes sont nombreux, créer un schéma unique, en invitant chaque groupe à indiquer les niveaux qui n’avaient précédemment pas été inclus sur le plus grand schéma.
  • 10 minutes: Par groupe de quatre personnes, les participants réfléchissent aux questions suivantes: “Quels sont les niveaux pour lesquels nous avons jusqu’à présent accordé de l’attention et des ressources? Quels sont les niveaux qui ont été négligés? Que savons-nous au sujet des statuts et des dynamiques en jeu aux différents niveaux?”
  • Partager les réflexions de quelques groupes avec l’ensemble des participants.
  • 15 minutes: En groupes de deux ou de quatre personnes, étudier un niveau de manière approfondi en utilisant la planification d’un éco-cycle. Chaque groupe doit choisir l’un des 4 à 7 niveaux, et posséder une personne ayant une expérience de ce niveau.
    • Les groupes préparent des réponses aux questions suivantes: “Pour ce niveau, quelle est la situation actuelle et au sujet d’un défi à relever, quelles sont les actions que notre innovation permet de résoudre? Quelle est la réponse apportée à ce défi dans les domaines de l’entrepreneuriat, de la bureaucratie, de l’hérétique, ou du renouvellement? ”
    • Ébaucher une évaluation sommaire de l’éco-cycle pour ce schéma.
  • 10 minutes: Recueillir les évaluations des différents groupes. Chaque niveau présente brièvement son évaluation.
  • 15 minutes: Réfléchir à une liste d’obstacles et d’opportunités au sujet des efforts réalisés entre les niveaux, et poser les questions suivantes: “En observant les niveaux supérieurs et inférieurs, quels sont les opportunités et les obstacles aux changements à travers les niveaux? Est-ce que de nouvelles idées permettent d’évoluer vers les niveaux supérieurs? Est-ce que des ressources que la destruction créatrice tire vers le bas se développent vers les niveaux supérieurs? Est-ce que les développements à petite échelle, dans les niveaux inférieurs perturbent les niveaux supérieurs?”
  • 10 minutes: Organiser de courtes sessions avec la méthode du 1-2-4-Tous, en posant des questions comme: “Quelles mesures pouvez-vous prendre pour influencer les niveaux situés au-dessus et en-dessous de vous?” et “Connaissez-vous quelqu’un qui ait une influence sur plusieurs niveaux à la fois?”
  • 10 minutes: Classer par ordre de priorité les opportunités et les obstacles qui émergent. Pour chaque obstacle ou chaque opportunité, élaborer la première étape du plan d’action.
  • 15 minutes: Mettre ces étapes en commun avec le reste du groupe en plaçant des post-it à chaque niveau du grand schéma de la panarchie.
  • 15 minutes: Avec l’ensemble de groupe, utiliser l’examen après action, pour élaborer les prochaines étapes et en même temps, pour les classer par ordre de priorité. Revenir ensuite au schéma de la panarchie tout en continuant à travailler pour diffuser votre innovation.

Comment l'adapter

Trucs et astuces

  • Inclure les personnes ou les perspectives de chaque niveau, pour des activités plus efficaces en matière de résultat.
  • La recherche est utile lorsqu’on manque de familiarités avec les dynamiques des niveaux plus petits ou plus grands.
  • Tenir compte de l’historique et de son rôle dans la définition des possibilités relatives à chaque niveau.
  • Rappeler aux participants que les innovations sont constituées de niveaux, elles n’apparaissent pas toutes au même moment en tant que système ou au même niveau. Si vous voulez construire des solutions robustes, qui se diffusent à travers les niveaux, vous pouvez monter d’un niveau (généralisation) en demandant: “De quoi cela fait-il partie?” ou alors, descendre d’un niveau, (en étant plus spécifique), en demandant: “Qu’est ce qui fait partie de cet ensemble?” Si l’objectif consiste à se concentrer sur les nouveaux comportements, “monter d’un niveau”, en demandant: “Quelles intentions se trouvent derrière ces comportements?” Puis “redescendre d’un niveau” en demandant: “Quels sont les autres comportements cohérents avec cette intention?”

Ressources

Pour en savoir davantage, voir la contribution de Mme Frances Westley au sujet de son approche des niveaux, sur la plateforme de génération de l’innovation sociale (SIG), dans son livre Panarchy: Understanding Transformations in human andnatural Systems, ainsi que dans d’autres ouvrages.

Leave a Reply

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
  S’abonner  
Me notifier des