Planification éco-cyclique

Analyser le portefeuille des activités et des relations pour identifier les opportunités et les obstacles liés au progrès

Panorama

La planification d’un éco-cycle permet aux participants de réorganiser un plan d’action qui implique simultanément tous les acteurs, en étudiant quatre étapes fondamentales. À travers le cycle de la naissance, de la maturité, de la destruction créatrice et du renouvellement, les participants peuvent transformer la stagnation en progrès, et l’échec en succès.

Quand l'utiliser

  • Établir des priorités et équilibrer un portefeuille de stratégies.
  • Identifier les gaspillages et les opportunités pour libérer les ressources.
  • Apporter et entendre toutes les perspectives en une seule fois.
  • Créer une résistance et absorber les perturbations en se réorganisant tous ensemble.
  • Visualiser un cadre d’ensemble ainsi que les détails qui le composent.

Comment l'appliquer

Commencement:
  • Les participants sont invités à visualiser, organiser et classer par ordre de priorité les activités actuelles en utilisant les quatre phases du développement: la naissance, la maturité, la destruction créatrice et le renouvellement.
  • Ils sont invités à formuler les phases d’action liées à chaque étape: les actions entrepreneuriales (naissance), bureaucratiques (maturité), hérétiques (destruction créatrice), ou la construction du réseau (renouvellement).
Matériels:

Une pièce avec un grand mur dégagé et un espace ouvert, un exemplaire vierge de la carte de l’éco-cycle pour chaque participant, une version de la carte en poster, et des post-it pour chaque activité.

Temps/mesures
  • 5 minutes: Présenter l’idée de l’éco-cycle et distribuer une carte vierge à chaque participant.
  • 5 minutes: Demander à chaque participant d’établir une liste de l’ensemble des activités (projets, initiatives) qui se déroulent dans leurs groupes de travail (par exemple, un département, une fonction ou une structure d’ensemble).
  • 10 minutes: En binômes, les participants situent les activités identifiées sur les quadrants de la carte de l’éco-cycle.
  • 15 minutes: Dans un groupe de quatre, les participants finalisent le placement des activités sur la carte avec des feuillets adhésifs.
  • 15 minutes: Pour les groupes multiples, créer une carte pour toute la pièce et inviter chaque groupe à placer des feuillets adhésifs sur la carte.
  • 30 minutes: Réfléchir sur les modèles de placement. Se concentrer sur les activités où le placement fait l’objet d’un consensus. Utiliser des questions comme:
    – “Quels sont les éléments créatifs nécessaires pour détruire ou arrêter la progression?” Il s’agit de ce qu’on appelle les pièges de rigidité.
    – “Quels sont les éléments nécessaires pour commencer à progresser ou procéder par ordre de priorité?” Il s’agit de ce qu’on appelle les pièges de pauvreté.
    Cette identification permet de lancer la phase de la recherche de solutions.
  • 10 minutes: Pour chaque activité qui a besoin d’être arrêtée, (c’est-à-dire, les pièges de rigidité), élaborer la première étape de l’action.
  • 10 minutes: Pour chaque activité qui a besoin d’être lancée ou nécessite plus de ressources, (c’est-à-dire, les pièges de la pauvreté), élaborer la première étape de l’action.
  • 10 minutes: Se concentrer désormais sur les activités qui font l’objet d’une absence de consensus. Faire un tour de table rapide pour comprendre les différences de placement. Lorsque cela est possible, élaborer les premières étapes de l’action afin de traiter chaque sujet.

Comment l'adapter

  • S’associe naturellement aux méthodes de la panarchie, du 1-2-4-Tous, et du Qu’avez-vous à m’apporter? (WINFY).
  • La méthodologie du TRIZ peut aider à approfondir le quadrant de la destruction créatrice.
  • Cartographier les principales relations avec les clients/fournisseurs (et pas seulement avec les activités) internes et externes.

Trucs et astuces

  • Commencer avec un exemple ou un sujet simple.
  • Suggérer que toutes les phases participent à l’établissement d’une organisation saine.
  • Soyez très clairs sur les domaines ou les activités à prendre en compte. Vérifier les activités entre les groupes, afin de s’assurer qu’elles soient au même niveau et se rapportent au même domaine.
  • Intégrer des points de vue intérieurs et extérieurs (la variété des participants et des clients peut s’avérer utile).
  • Un second cycle d’activité est fortement recommandé.

Ressources

Pour en savoir davantage sur les travaux de Brenda Zimmerman, consultez le site http://change-ability.ca/ (Voir le tableau Edgeware). Pour plus d’informations sur David Hurst, consultez le lien www.davidkhurst.com

Leave a Reply

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
  S’abonner  
Me notifier des