L’aide des pairs

Apprendre avant de faire

Panorama

Les participants sont invités à apprendre avec et par les pairs en partageant l’expérience, la perspicacité et la connaissance. Elle est conçue pour développer des solutions adaptées au contexte à un défi particulier. C’est une analyse participative et collaborative afin d’adapter l’action à une situation spécifique.

Quand l'utiliser

  • Passe en revue les projets
  • Fait obtneir un retour d’information
  • Relève les défis
  • Crée un lien entre des pairs expérimentés
  • Utilise la sagesse tacite
  • Pour l’analyse complexe
  • Résout des problèmes en groupe

Comment l'appliquer

Commencement:
  • Évaluez si le sujet est suffisamment explicite pour la méthode d’assistance par les pairs et si les participants ont de l’expérience dans ce domaine.
  • Identifiez les expériences ou défis intéressants qu’ont eus les participants avant la session. Cela peut être réalisé lors de la phase 1 de l’Approche d’apprentissage combinée ou plus tôt lors de cours plus longs.
  • Il peut également être utile de fournir préalablement desinformations contextuelles pour des contenus complexes ou en cas de longues études de cas. Demandez à tous les participants de les passer en revue avant la session, comme un devoir à distance au cours de la phase 1.
Disposition:
  • Créez des groupes de 4 à 8 participants pour assurer une discussion constructive.
Matériels:
  • Chaque groupe de discussion aura besoin d’un tableau à feuilles entouré d’un cercle de chaises.
Temps/mesures
  • Le temps nécessaire dépendra de la complexité des dossiers sélectionnés et de la taille du groupe. Il est recommandé que l’exercice dure au moins 1,5 heures, car des délais stricts peuvent gêner le déroulement naturel des discussions. Voir l’encadré ci-dessus pour un exemple d’ordre du jour d’assistance par les pairs.
  • Trois rôles de cette méthode doivent être clairement expliqués pour que la session se déroule sans heurts: l’«assisté», les «assistants» et le modérateur.
  • Choisissez un participant qui connaît le dossier, ou traite de la question dans la vie réelle, pour jouer le rôle d’«assisté». L’«assisté» doit présenter le dossier au groupe et en résumer les détails sur un tableau à feuilles. Il ne s’agit pas d’une présentation traditionnelle et elle ne doit contenir que les informations nécessaires pour lancer un dialogue dans les 10 minutes. Le groupe doit accorder la même attention à toutes les idées et doit être ouvert à différents points de vue. L’«assisté» est également chargé d’informer le groupe des actions et résultats qui ont lieu après la session. Il faudra donc prendre note des noms des «assistants» et des informations de contact.
  • Il faut également identifier un modérateur pour chaque groupe. Cette personne sera chargée de créer un climat propice au dialogue et à un échange ouvert d’idées. Le modérateur devrait encourager la participation de tous les assistants, en particulier de ceux qui semblent hésitants. Le modérateur enregistre la conversation sur un tableau à feuilles et présente un résumé des principaux points et idées à l’ensemble du groupe en plénière. Pour faciliter cette tâche, il peut inviter les «assistants» à fournir des réflexions finales dans les 20 dernières minutes de la session.
  • Les «assistants» n’ont pas pour mission de résoudre le problème seuls, mais de proposer des options et des idées sur la base de leur propre expérience. Des suggestionsd’autres ressources, spécialistes ou dossiers similaires peuvent être particulièrement utiles pour l’«assisté».

Comment l'adapter

  • Un système d’assistance par les tiers rotative crée une diffusion plus vaste d’idées en permettant aux participants d’agir en qualité d’«assistants» dans plus d’un dossier ou problème.
  • Cela peut se révéler particulièrement productif pour l’«assisté». Toutefois, il faut prévoir suffisamment de temps pour permettre à chaque groupe d’«assistants» de comprendre pleinement le dossier et les contributions apportées par les groupes précédents.
  • Chaque fois que l’«assisté» répète l’explication du dossier, il est susceptible de mieux comprendre le problème et de s’approcher d’une réelle solution.
  • Dans le cas d’une assistance par les pairs rotative, le modérateur doit résumer les observations et suggestions des groupes précédents afin de garantir que la conversation est constructive, et non répétitive. Lorsque c’est bien fait, la brève récapitulation au début de chaque rotation stimulera un sens de la compétitivité chez les participants, qui est hautement productif.
  • Dans l’idéal, il y a 2 à 3 rotations de 25 à 45 minutes. Vu la nature créative du processus, un chiffre supérieur ne fera qu’épuiser les participants.
  • Cette option pose un problème pour les groupes qui présentent une diversité.

Étude de cas

Titre:

AMÉLIORER LES PROGRAMMES GRÂCE À L’ASSISTANCE PAR LES PAIRS

Activité:

Examen par les pairs d’activités de formation

Coordonnées:

J.Lortie@itcilo.org (Genre), T.Wambeke@itcilo.org (DELTA)

Description:

Sur une période de plusieurs mois, des unités ont proposé des cours spécifiques pour un examen interne. Elles devaient fournir toutes les informations que recevraient les participants, y compris le dépliant, l’ordre du jour et le matériel de session. Le système d’assistance par les pairs a permis aux responsables de l’activité de présenter des programmes stimulants à un public composé de collègues qui connaissaient le contexte et pouvaient offrir des avis sur le sujet ou le secteur. Ce cas d’assistance par les pairs a été bien accueilli par les participants, et 11 activités différentes ont reçu un retour d’information critique et créatif. L’échange d’idées et de meilleures pratiques entre unités a contribué au niveau d’excellence du Centre lui-même. Ce cas d’assistance par les pairs a été particulièrement fructueux du fait des intérêts communs et du niveau élevé de motivation des participants.

Trucs et astuces

  • Afin d’économiser du temps lors de la rédaction d’un bilan de la session, demandez au modérateur de chaque groupe d’enregistrer les idées directement sous un format accessible, comme un wiki, un blog ou un forum préalablement ouvert, ou dans un simple document. Le modérateur doit pouvoir écrire à une vitesse raisonnable pour que ce soit utile.
  • Le fait de ne pas utiliser de tableau à feuilles permet de sauter une étape et de minimiser le gaspillage. Toutefois, cela peut créer des difficultés pour les apprenants visuels, qui ne pourront peut-être pas se rappeler des points précédents sans aide visuelle. Ce problème peut être résolu s’il est possible de mettre des projecteurs à disposition de chaque groupe. Raccordez-les aux ordinateurs et veillez à ce que chaque groupe de discussion se situe près d’un vaste espace blanc et plat.
  • Organisez les groupes d’assistance par les pairs par languelorsque les participants ont différentes langues maternelles.

Ressources

  • De plus amples informations dans les informations et ressources d’apprentissage: Learning to Fly, C. Collison and G. Parcell, pp. 97-131.
  • Vidéo d’instruction sur l’assistance par les pairs: http://www.youtube.com/watch?v=ObmQyW3EiiE (en anglais).

Leave a Reply

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
  S’abonner  
Me notifier des