Jeu de rôles

Apprendre à partir de rôles et de réactions

Panorama

Le jeu de rôles donne aux participants l’occasion de simuler des personnages et des situations dans le but de préparer et de pratiquer de véritables décisions et actions. Ils leur permettent aussi d’effectuer, d’observer, d’interagir, de réfléchir, de fournir et de recevoir des commentaires, et d’analyser l’affaire en question.

Quand l'utiliser

  • Développe les capacités de réagir efficacement
  • Assure un environnement sûr à explorer
  • Affecte les attitudes discriminatoires
  • Encourage le respect pour la diversité
  • Considère des perspectives différentes
  • Encourager les relations
  • Traduit la théorie en la pratique
  • Forme les formateurs
  • Réfléchit sur les différents rôles

Comment l'appliquer

Commencement:
  • Identifier les objectifs d’apprentissage et connaître la personnalité des participants, soit plus tôt dans le cours, soit lors de la première phase.
  • Sélectionner un scénario réel qui met en exergue les concepts clés du cours ou de la session et l’adapter aux participants et à l’environnement.
Temps/mesures
  • Planifier soigneusement les quatre éléments suivants.
    • Le briefing doit familiariser les participants avec l’objectif, le processus, les rôles et la situation. Il doit laisser du temps pour lire et digérer les ressources. Fournir aux participants des ressources telles que les informations de fond, une description des perspectives des acteurs clés et un aperçu des relations pertinentes lors de la première phase du jeu de rôles. Les ressources plus spécifiques engloberont les documents politiques, les caractéristiques des intervenants, les niveaux d’interaction existants, l’agenda des intervenants et d’autres indicateurs clés.
    • La phase d’interaction doit laisser suffisamment de temps et créer un environnement approprié pour tracer les relations et commencer à explorer les rôles. Faire jouer les scénarios et situations selon les rôles assignés. Encourager un environnement ludique et expérimental.
    • Lors de la phase forum, les participants discutent de la situation et négocient des solutions. Cette phase peut prendre la forme d’une conférence ou utiliser d’autres environnements propices à la discussion.
    • La phase finale du jeu de rôles est le débriefing. C’est l’élément le plus important. Cela exige du temps pour partager les commentaires, réfléchir aux objectifs et traiter de toutes les questions en suspens.
  • Les commentaires formulés pendant le débriefing doivent être SMART (spécifiques, mesurables, accessibles, réalistes, temporels). Ils doivent décrire des choses spécifiques que les observateurs ont vues et entendues, pertinentes pour l’exercice et pour les participants. Ils doivent être communiqués immédiatement. Il convient de laisser les protagonistes commenter leur performance eux-mêmes.

Comment l'adapter

  • Les participants utilisent leur propre expérience plutôt que des rôles assignés par le formateur dans un jeu de rôles spontané. Demander des exemples de problèmes réels lors de la première phase 1, et sélectionner ensuite les plus intéressants pour un jeu de rôles.
  • Un jeu de rôles « Mauvaise manière, bonne manière» commence quand les participants observent la démonstration d’une procédure inadaptée et sont invités à formuler une critique constructive. Un deuxième jeu de rôles illustrera ensuite l’approche idéale basée sur les bonnes pratiques et les contributions des participants, qui sera discutée en profondeur.
  • La technique du remplacement peut être utilisée pour minimiser les scénarios bancals ou indésirables et pour étendre la participation. Diviser les participants en deux groupes ou plus; chaque groupe représente un rôle. Après quelques minutes, ou quand le premier volontaire se retrouve dans une impasse, il lève la main pour demander son remplacement par un autre membre de son groupe. Ces rotations créent un exercice inclusif et protègent les participants contre les situations inconfortables.
  • Le jeu de rôles multiple applique le principe de l’apprentissage empirique parce que plusieurs petits groupes jouent les scénarios simultanément. Cela peut également réduire l’anxiété des participants moins à l’aise lorsqu’il s’agit de parler devant de grands groupes.
  • Le jeu de rôles total ressemble à un débat. Diviser les participants en deux groupes et assigner des positions pour ou contre à chacun. Les groupes doivent développer un argument défendant leur position et préparer des réponses aux arguments de l’adversaire. Un représentant de chaque groupe est ensuite sélectionné et envoyé comme négociateur dans le camp opposé. Après environ cinq minutes, passer à la phase d’inversion des rôles en changeant les participants de groupe un par un toutes les cinq minutes. Cela contribuera à renforcer les arguments et à équilibrer les points de vue antagonistes. Continuer la rotation jusqu’à que ce tous les participants soient passés dans les deux groupes. Une fois les nouveaux groupes formés, procéder à une discussion de groupe pour défendre l’autre argument.

Étude de cas

Titre:

Démontrer les bonnes pratiques grâce à un jeu de rôles

Activité:

Travailler avec le personnel de terrain des Nations Unies et du BIT

Coordonnées:

R. Poppe (Technologies de l’apprentissage et de la communication)

Description:

L’objectif consistait à renforcer la capacité des fonctionnaires de terrain du BIT à promouvoir l’Agenda du travail décent auprès des équipes de pays des Nations Unies en illustrant les approches et techniques assurant des réunions efficaces, en particulier pour le développement des PNUAD. En raison des contraintes de temps, il a semblé approprié d’exposer les bonnes pratiques plutôt que d’exposer chaque participant à la pratique. La veille de la session elle-même, les modérateurs ont demandé à des participants « forts » et « vivants » de jouer le lendemain des rôles qui ressemblaient à leur propre personnalité. S’ils acceptaient, ils recevaient un petit guide pour la préparation de leur rôle. Les chaises ont été installées de sorte à stimuler la participation plutôt que l’observation passive. Quatre personnages étaient assis à la table centrale, les autres participants formant un cercle autour d’eux et étant répartis en quatre groupes selon le personnage qui leur faisait face. Les participants « extérieurs » étaient les « entraîneurs » de leur « représentant » à la table centrale. Si le personnage principal rencontrait des difficultés, commettait des erreurs ou demandait de l’aide, le groupe décidait de la prochaine étape et envoyait quelqu’un pour lui susurrer les instructions à l’oreille. Le jeu de rôles a été un succès grâce à la planification soigneuse de la part des modérateurs et à la participation active des apprenants.

Trucs et astuces

  • La préparation exige beaucoup de temps.
  • Combiner le jeu de rôles avec d’autres méthodes, comme les cercles excentriques ou les forums de discussion en ligne.
  • Sélectionner les rôles parmi ceux présents dans la salle afin de créer un effet miroir et d’aider les participants à mieux apprécier leur position par rapport aux autres et d’instaurer un climat d’ouverture d’esprit.
  • duire l’anxiété vis-à-vis du jeu de rôles devant l’ensemble du groupe en adoptant une des approches suivantes.
  • Organiser l’activité tard dans le programme, quand les participants auront tissé des relations et qu’un environnement ouvert aura été créé.
  • Ne sélectionner que des volontaires pour les premiers tours.
  • Dire clairement qu’il y a plusieurs façons d’agir dans une situation donnée et que les erreurs font partie de l’apprentissage.
  • Créer des possibilités d’entraînement avant l’exercice central, par exemple en paires.
  • Toujours inviter le groupe à applaudir les acteurs.

Ressources

Leave a Reply

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
  S’abonner  
Me notifier des