Histoires

Contes à retenir

Panorama

Les participants racontent des histoires à propos de sujets liés à leur expérience professionnelle. L’utilisation de l’expérience réelle aide à traduire des concepts théoriques dans des exemples concrets et garantit un sentiment de confiance et d’authenticité à la matière. Les histoires racontées ne doivent pas nécessairement être personnelles: ils peuvent transmettre des schémas et des nuances complexes dans les projets, les programmes et même les organisations.

Quand l'utiliser

  • Introduire les concepts et explorer les valeurs.
  • Évoquer des émotions puissantes et des perspectives créatives quand la méthode est utilisée dans le cadre d’une activité d’apprentissage.
  • Accroître la motivation et l’engagement des participants au moyen d’associations et de connexions.
  • Encourager le respect à l’égard de la diversité des croyances et valeurs qui émanent de tout un éventail d’expériences individuelles et collectives.
  • Pas nécessairement à caractère personnel. Peut traduire des schémas complexes et des nuances dans le cadre des projets, des programmes et même des organisations.
  • Applicable à la Phase 1 de l’Approche d’apprentissage mixteafin d’évaluer les intérêts et les capacités à distance.
  • Outil efficace pour constituer des équipes lorsqu’il est utilisé avec des participants qui se connaissent.
  • Renforcer les enseignements tirés et réfléchir sur l’expérience des cours en Phase 3 de l’Approche d’apprentissage mixte.
  • La mise en récit d’activités d’apprentissage démontre que les contributions du participant ont été appréciées.
  • Ne convient pas à des situations de routine ou des exercices requérant un processus de rapport objectif.

Comment l'appliquer

Commencement:
  • Définir des objectifs d’apprentissage clairs aux côtés de la personne qui va créer le récit, qu’il s’agisse du facilitateur, du participant ou de l’expert. Ces objectifs peuvent inclure l’introduction d’un sujet, l’échange d’informations ou l’évocation des diverses personnalités avec les participants.
  • Préparer avec soin un récit pertinent et prenant. Garder à l’esprit les points suivants :
  • Des éléments qui suscitent des émotions, attirent l’attention et présentent des aspects intéressants permettent au récit de faire son effet.
  • Présenter le récit du point de vue d’un protagoniste unique pour permettre aux participants de s’identifier plus aisément.
  • Être de nature descriptive, car on retient plus facilement des séquences d’images que des mots.
  • Utiliser des images, des sons et des vidéos pour compléter le processus de mise en récit.
  • Mettre l’accent sur les aspects narratifs, pour éviter de faire le travail d’analyse à la place des participants.
  • Éviter de discuter de morale ou d’éléments subjectifs susceptibles de ternir et limiter la créativité du participant ultérieurement.
Temps/mesures
  • Raconter l’histoire de manière appropriée au contexte, à la culture et à la composition du groupe de participants. Cet exercice peut être réalisé en cercle, sous forme d’exposé, en utilisant une vidéo ou via un diaporama, par exemple.
  • Conclure tout exercice de narration en proposant un debriefing complet et une réflexion, sous forme de groupe ou individuellement, pour passer à une activité d’apprentissage connexe (étude de cas, par ex.).

Comment l'adapter

  • Demander aux participants d’apporter un objet ou une image lors de l’activité, qui les aidera à raconter une histoire individuelle en rapport avec le thème du cours. Ces éléments permettent d’attirer l’attention des autres et servent de points d’ancrage pour la personne qui s’exprime.
  • Diviser les participants en petits groupes afin d’échanger oralement de brèves anecdotes personnelles pendant une vingtaine de minutes.
  • Chaque groupe doit ensuite choisir de développer une des anecdotes ou d’en inventer une nouvelle combinant diverses histoires.
  • Après un laps de temps suffisant, l’anecdote finale est exposée en plénière par un rapporteur sélectionné dans chacun des petits groupes.
  • Conclure la session en réfléchissant sur les enseignements tirés de chacune des anecdotes finalement présentées.
  • La méthode des Cartes postales favorise la discussion en présentant visuellement les expériences. Les participants arrivent à l’avance en ayant apporté une image ou un symbole pertinent, puis ils marquent leur nom et des mots-clés tirés de l’anecdote au dos de l’image ou du symbole. Ces derniers sont alors affichés et il est proposé aux participants d’échanger à leur sujet lors du déjeuner ou des pauses.
  • Positionner deux rangées de chaises pour permettre aux participants de se faire face, en inventant un scénario de Speed Dating. Ils doivent ensuite évoquer une de leurs expériences professionnelles en rapport avec le thème de la session.
  • Le premier participant prend la parole. Un son annonce le tour du prochain participant.
  • Après deux intervalles de 2 à 3 minutes, le son (une cloche le plus souvent) retentit à nouveau.  Dire aux participants d’une des rangées de déplacer une chaise vers la gauche (ou la droite).
  • Répéter les premières étapes du processus pour permettre à un nouveau « couple » d’échanger des récits.
  • À l’issue de plusieurs tours, ou environ 20 minutes, demander aux participants de se placer derrière la personne qui leur a exposé le récit le plus inspirant.
  • La narration numérique est une pratique qui associe les histoires narratives à un contenu numérique tel que des images, des sons et des vidéos, afin de créer un film de courte durée. Voir la section INFORMATIONS ci-après pour obtenir un outil en ligne gratuit.Cette technique permet d’identifier les trois récits les plus intéressants dans la salle, sur lesquels va s’appuyer une réflexion en groupe au sujet de l’expérience des autres, des thèmes communs, des contradictions et des différentes perspectives.
  • Commencer par rédiger un script bref exposant une expérience du domaine professionnel en rapport avec le cours.
  • Identifier les fichiers numériques qui conviennent. Ceux-ci doivent évoquer une réponse émotionnelle qui contribuera à solidifier l’expérience d’apprentissage.
  • Au moment de créer le récit numérique, veiller à le structurer avec soin et à absorber les détails importants, en traitant plus rapidement les informations superficielles. La vitesse et le rythme du produit final peuvent influer sur l’humeur des participants en suggérant par ex. un sentiment d’urgence ou d’excitation. Le service de traitement graphique fournira la technologie de montage requise.
  • Cette méthode peut être particulièrement adaptée en tant que composante en ligne à la Phase 1 ou 3 de l’Approche d’apprentissage mixte. Veiller à s’assurer à l’avance de l’accès des participants à l’Internet.
  • Consulter la fiche Recherche future pour découvrir une autre approche appliquant la méthode de la narration dans le cadre de la planification stratégique.

Étude de cas

Titre:

UTILISER LA METHODE DE NARRATION POUR ILLUSTRER DES CONCEPTS EN CONTEXTE

Activité:

Peuples indigènes et tribaux ; Droits et développement

Coordonnées:

T.Tekle@itcilo.org (ILS-FPR), M.Lisa@itcilo.org (DELTA)

Description:

Il a été demandé par e-mail, à l’avance, aux participants travaillant sur les peuples indigènes et tribaux dans les pays retenus, de préparer une présentation sur les enjeux de la mise en œuvre de la Convention n° 169. Cette présentation a pris tantôt la forme d’études de cas, tantôt la forme d’expériences individuelles. Certains participants ont apporté du matériel supplémentaire. Un des membres du Forum permanent des Nations Unies sur les questions autochtones a décrit les enjeux rencontrés au Paraguay et en Bolivie dans le domaine du travail forcé, sur la base de sa participation à des missions dans ces deux pays. Sa perspective a ainsi contribué à donner corps aux principes d’une présentation antérieure. Le récit était suivi d’une discussion en groupe. Cette méthode a été très bien accueillie par les participants et elle est appliquée dans bon nombre d’autres cours afin de partager des expériences concrètes et complexes.

Trucs et astuces

  • Poser des questions provocatrices afin que les participants partagent des expériences honnêtes à tous les stades de l’exercice de narration.
  • Susciter la réflexion ou encourager à parler en posant des questions qui s’appuient sur l’expérience des participants – en les interrogeant par ex. sur une expérience qui les a inspirés, lors de laquelle ils ont fait partie d’une équipe ou d’une communauté, ils ont été fiers de faire partie de quelque chose, ils ont vu des changements s’opérer ou appris des enseignements précieux en rapport avec le sujet du cours.
  • Associer par groupes de deux les participants ayant des origines diverses lorsque l’exercice de narration sert à constituer des équipes en vue de générer des dynamiques intéressantes.

Ressources

Leave a Reply

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
  S’abonner  
Me notifier des