Dialogue pour la découverte et l’action (DAD)

Découvrir, susciter et diffuser des solutions locales pour des problèmes chroniques

Panorama

La méthode DAD permet aux participants de trouver de manière autonome de nouvelles approches de la réalisation de leurs tâches quotidiennes. Quand une personne accède à un nouveau processus de réflexion, elle s’ouvre au changement positif. Un nouvel état d’esprit peut donc inspirer des solutions efficaces à des problèmes courants.

Quand l'utiliser

  • Susciter un sentiment de titularité chez les personnes qui effectuent le travail, en évitant l’imposition de pratiques d’excellence et de stratégies venues de l’extérieur.
  • Découvrir les comportements tacites et latents positivement différents et divergents.
  • Induire des changements acceptés et soutenus parce que développés par les personnes qui effectuent le travail.
  • Résoudre les problèmes locaux de manière locale et transmettre l’impulsion à travers les unités.
  • Utiliser en tant qu’outil de collecte de données ethnographiques dans le cadre d’un projet de recherche multisite.
  • Chercher et trouver des actions susceptibles de développer les compétences professionnelles.
  • Utiliser dans les conversations individuelles sur les manières d’affronter un problème.

Comment l'appliquer

Commencement:

Demander aux participants « Comment découvrir les solutions cachées et inexploitées (c.-à-d. le savoir-faire tacite et latent) chez les personnes de votre groupe de travail, unité ou communauté? »

Sept questions progressives sont posées au sujet d’un problème commun.

Disposition:

De 5 à 15 personnes, d’horizons différents, forment des groupes debout ou assis autour d’une table. Impliquer les participants intéressés par la résolution du problème au sein des et à travers les fonctions. Tout le monde peut contribuer sur un pied égal. Modérer avec l’aide d’un autre participant qui fait office de secrétaire.

Matériels:

Du papier pour noter les concepts et aidées.

7 questions:

  1. Comment savoir quand le problème est réel?
  2. Comment contribuer efficacement à sa résolution?
  3. Qu’est-ce qui vous empêche de le faire ou de mener ces actions en permanence?
  4. Connaissez-vous quelqu’un qui soit capable de résoudre le problème ou de surmonter les obstacles fréquemment?
  5. Avez-vous des idées?
  6. Que faut-il faire pour que cela soit le cas? Y a-t-il des volontaires?
  7. Qui d’autre doit être impliqué?
Temps/mesures

5 minutes: Exposer l’objectif de la visite et inviter à de brèves présentations en permutation circulaire.

15-60 minutes: Poser les 7 questions dans l’ordre. Au fur et à mesure des réponses des participants, des concepts et idées apparaîtront de manière inattendue.

5 minutes: Le secrétaire résume les concepts et idées et ajoute ce qui manque éventuellement.

Comment l'adapter

  • Utiliser la méthode TRIZ pour les trois premières questions.
  • Utiliser les concepts et les obstacles apparus pour imaginer les scènes de prototypage improvisé.
  • Utiliser le même schéma de questions pour les conversations individuelles.
  • Utiliser avec des groupes virtuels. Les participants peuvent utiliser les outils de messagerie instantanée pour répondre aux questions; sélectionner ensuite les histoires/comportements/actions saillants et les partager avec l’ensemble du groupe.

Étude de cas

Titre:

Des obstacles à la défiance positive

Activité:

Amélioration de l’équilibre de genre lors d’un atelier de recherche sur le processus décisionnel (atelier de planification stratégique)

Coordonnées:

B.Magri@itcilo.org (ILSGEN)

Description:

Le modérateur commence la session en utilisant la méthode TRIZ. Les participants doivent identifier les indicateurs et domaines dans lesquels leur stratégie ne fonctionne pas. Ils le font en répondant à la question « Que pouvez-vous faire pour vouer une stratégie d’intégration des questions de genre à l’échec? ». Après avoir identifié les indicateurs et domaines, le modérateur passe à la méthode DAD. Les participants sont invités à dire s’ils connaissent quelqu’un dans le groupe qui pourrait les aider à améliorer leur stratégie. Le participant qui a un problème serait alors mis en binôme avec celui qui peut l’aider. Les participants venant d’institutions différentes, il n’est pas possible de passer à la dernière phase (formuler des idées d’action et inclure les autres personnes susceptibles d’aider) de la méthode DAD.

La méthode DAD est un exemple de déviance positive appréciable.

Trucs et astuces

Laisser le dialogue se dérouler dans le contexte local des participants.

Créer un « climat » informel, en commençant par les présentations et  par une anecdote si nécessaire.

Veiller à parler moins que les participants, encourager tout le monde à partager son expérience. Retenir les histoire qui peuvent aider les participants à approfondir leur compréhension, en partant d’un petit exemple de changement de comportement pour arriver à un grand changement dans les valeurs ou un glissement de l’allocation des moyens (ou les deux).

Faire preuve de vraie curiosité pour les contributions de tout un chacun, sans répondre aux questions.

Ressources

En savoir plus sur la déviance positive, source d’inspiration de la méthode DAD, avec une de ses créatrices, Monique Sternin: http://www.youtube.com/watchv=Ad9suSYL6RU&feature=player_embedded

Leave a Reply

avatar
Photo and Image Files
 
 
 
Audio and Video Files
 
 
 
Other File Types
 
 
 
  S’abonner  
Me notifier des